Le regard et la parole

Fillette à la feuille, région du Loreto, au nord-est du Pérou. Photo Maximilien Bruggmann (détail).

Même à des dizaines de milliers de kilomètres les uns des autres, même confinés, nous pouvons désormais croiser le regard et la parole, à plusieurs, avec Zoom. En toute ou relative intimité, selon notre bon plaisir, ou en public, si nous pensons que nos propos peuvent être d’intérêt général.

Nous voilà prisonniers. Ou en liberté fortement surveillé. Pour combien de temps encore ? Ce site a été mis en ligne en avril 2020, en pleine pandémie et en plein confinement. Il restera d’actualité bien au-delà. Nos rencontres sur internet ressembleront à ces bistrots où discutent des clients, amis pour certains, inconnus pour d’autres. Simples propos de café du commerce ou débats de bonne tenue, il ne tiendra qu’à vous.

D’habitude, les paroles s’envolent. Celles-ci resteront, peut-être.

Nous utiliserons Zoom et peut-être bientôt Meet, lorsque ce site suisse permettra l’enregistrement. En parallèle, nous nous servirons aussi de Facebook, pour communiquer entre nous, et de Doodle pour faire des choix ou fixer des rendez-vous. Nos discussions resteront privées mais, avec votre accord préalable, elles pourront être enregistrées avant d’être, aprés nouvel accord, mises en ligne.

Bien sûr, tout ne sera pas parfait. Il y aura parfois des ratés. Des perles aussi, sans doute et, pourquoi pas, de grands moments. Comme ces rencontres que nous avons nouées un jour, vous et moi ou entre certains d’entre vous, ici ou à l’autre bout du monde. Comme ce regard et ces paroles subrepticement échangés, au coin d’une rue ou dans un lieu retiré, avec un(e) inconnu(e) qui l’est peut-être resté(e) mais dont nous nous souvenons encore, des années plus tard, et avec qui nous aimerions tant reprendre contact.

Grâce au regard et à la parole, nous allons faire un pied-de-nez au mauvais temps et attendre, ensemble, le retour des beaux jours.

Alex Décotte, avril 2020.

Mémoire vivante. Des rives de l’Indus jusqu’aux portes de l’Occident en passant par les steppes de l’Asie centrale, se souvient-il de ces caravaniers et de ces chameaux transportant les épices odorantes vers les tables d’Europe. Les a-t-il vus ? Du moins se rappelle-t-il qu’on le lui a raconté. La mémoire reste vivante aussi longtemps que le regard et la parole s’en souviennent. (Jodhpur, Rajasthan / Photo Maximilien Bruggmann).

PS: Nous aurons sans doute une vie après le virus, semblable ou différente de celle que nous avons connue auparavant. Dans un cahier, un tiroir, un album, vous avez peut-être consigné vos découvertes et vos émotions d’alors. Photos, textes ou dessins à l’appui, publiés ou non, nous nous efforcerons de les publier et peut-être d’en faire un des sujets de nos discussions.

ACTU

Notre adresse mail info@planetzoom.info

Notre page Facebook: https://www.facebook.com/PlanetZoom-106722794347380/

2 réflexions sur « Le regard et la parole »

Répondre à planetzoom24x36 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.